Table Suisse

Depuis 20 ansRécupérerDistribuerNourrir

« Récupérer – distribuer – nourrir ». C’est la mission de Table Suisse, qui redistribue à des institutions sociales (foyers pour sans-abri, soupes populaires, centres d’hébergement d’urgence, etc.) des aliments excédentaires d’une qualité irréprochable – plus de 4000 tonnes par an, d’une valeur de 27 millions de francs, soit environ 16 tonnes par jour. Ou 9 millions de repas par an.

« Récupérer – distribuer – nourrir ». C’est la mission de Table Suisse, qui redistribue à des institutions sociales (foyers pour sans-abri, soupes populaires, centres d’hébergement d’urgence, etc.) des aliments excédentaires d’une qualité irréprochable – plus de 4000 tonnes par an, d’une valeur de 27 millions de francs, soit environ 16 tonnes par jour. Ou 9 millions de repas par an.

Notre lutte au quotidien contre le gaspillage et la pauvreté

Table Suisse collecte auprès des grands distributeurs, des producteurs et des détaillants des aliments et les redistribue gratuitement à des institutions sociales qui s’occupent de personnes touchées par la pauvreté. Les aliments, dont la date limite de vente est passée mais pas la date limite de consommation, sont d’une qualité irréprochable. Ils peuvent ainsi être utilisés à bon escient et ne finissent plus à la poubelle.
Les six antennes régionales, qui disposent de leurs propres infrastructures avec des bureaux, des surfaces pour entreposer les denrées et des fourgons frigorifiques, sont dirigées par un ou une responsable et comptent sur la participation de bénévoles, de personnes issues de programmes pour chômeurs, de bénéficiaires de l’aide sociale et de civilistes.
Nous n’apportons pas directement notre soutien aux personnes touchées par la pauvreté, mais livrons exclusivement les aliments à des institutions sociales.

  • Table Suisse sensibilise également la population à la pauvreté existante en Suisse, grâce notamment à la « Journée de la Soupe », son action de collecte de fonds nationale.

  • Table Suisse s’engage en outre en faveur de la réinsertion professionnelle sur le premier marché du travail.

  • Table Suisse rapproche et crée des liens. Bénévoles, civilistes et personnes issues de programmes pour chômeurs s’engagent jour après jour en faveur des personnes dans le besoin.

  • Avec d’autres organisations, Table Suisse contribue à la réduction du gaspillage alimentaire.

Notre organisation

Jour après jour, nous comptons sur le soutien de 16 employés ainsi que d’un grand nombre de bénévoles, personnes issues de programmes pour chômeurs, civilistes et bénéficiaires de l’aide sociale. C’est depuis la centrale de Chiètres (FR) que Table Suisse gère les aspects de direction et d’administration. Le travail de collecte et de redistribution des aliments quant à lui s’effectue directement depuis les six antennes régionales.
Composé de huit membres honoraires, le Conseil de fondation est l’organe suprême de Table Suisse.

Les origines

C’est Yvonne Kurzmeyer qui a l’idée, en l’an 2000, de mettre en place en Suisse un concept de redistribution des aliments excédentaires à des personnes touchées par la pauvreté. Comme elle le raconte elle-même : « A l’époque, j’avais vu à la télévision un reportage sur l’organisation City Harvest à New York, qui distribue des denrées aux sans-abri. J’ai trouvé l’idée remarquable. Sur Internet, j’ai alors découvert les Deutsche Tafeln et j’ai été séduite par le concept, que j’ai repris et adapté à la Suisse avec l’aide de McKinsey ».

En décembre 2001, Yvonne Kurzmeyer ouvrait la première antenne de Table Suisse à Berne.

Il y a 20 ans, le début de l’aventure

« A l’époque, la pauvreté était encore un sujet tabou en Suisse. La population avait du mal à comprendre qu’elle pouvait être une réalité dans un pays aussi riche. C’est aussi la raison pour laquelle je souhaitais agir en Suisse : les pays en développement ne sont pas les seuls à compter des pauvres qui ont besoin d’aide.

Malheureusement, nous n’avons pas à voyager bien loin pour croiser des personnes en détresse. Et avec Table Suisse, nous savons exactement à quelles fins est utilisé chaque franc donné et à qui l’aide est destinée. »

Reportage dans l’émission Schweiz aktuell sur la création de Table Suisse, 18.12.2001 (source : SRF)

Interview d’Yvonne Kurzmeyer consacrée à Table Suisse, programme Aeschbacher, 22.09.2005 (source : SRF)

Portrait d’Yvonne Kurzmeyer dans la section « Stille Helden » du programme Glanz & Gloria, 16.10.2012 (source : SRF)

Table Suisse compte désormais six antennes régionales et se déploie dans 12 cantons avec ses 36 véhicules, pour redistribuer chaque jour environ 16 tonnes d’aliments.

Les origines

C’est Yvonne Kurzmeyer qui a l’idée, en l’an 2000, de mettre en place en Suisse un concept de redistribution des aliments excédentaires à des personnes touchées par la pauvreté. Comme elle le raconte elle-même : « A l’époque, j’avais vu à la télévision un reportage sur l’organisation City Harvest à New York, qui distribue des denrées aux sans-abri. J’ai trouvé l’idée remarquable. Sur Internet, j’ai alors découvert les Deutsche Tafeln et j’ai été séduite par le concept, que j’ai repris et adapté à la Suisse avec l’aide de McKinsey ».

En décembre 2001, Yvonne Kurzmeyer ouvrait la première antenne de Table Suisse à Berne.

Il y a 20 ans, le début de l’aventure

« A l’époque, la pauvreté était encore un sujet tabou en Suisse. La population avait du mal à comprendre qu’elle pouvait être une réalité dans un pays aussi riche. C’est aussi la raison pour laquelle je souhaitais agir en Suisse : les pays en développement ne sont pas les seuls à compter des pauvres qui ont besoin d’aide.

Malheureusement, nous n’avons pas à voyager bien loin pour croiser des personnes en détresse. Et avec Table Suisse, nous savons exactement à quelles fins est utilisé chaque franc donné et à qui l’aide est destinée. »

Reportage dans l’émission Schweiz aktuell sur la création de Table Suisse, 18.12.2001 (source : SRF)

Interview d’Yvonne Kurzmeyer consacrée à Table Suisse, programme Aeschbacher, 22.09.2005 (source : SRF)

Portrait d’Yvonne Kurzmeyer dans la section « Stille Helden » du programme Glanz & Gloria, 16.10.2012 (source : SRF)

Table Suisse compte désormais six antennes régionales et se déploie dans 12 cantons avec ses 36 véhicules, pour redistribuer chaque jour environ 16 tonnes d’aliments.

Le financement

Notre action est exclusivement financée par les dons de nos généreux partenaires principaux, de fondations et de particuliers, ainsi que par l’Association des donatrices et donateurs de Table Suisse. Table Suisse ne reçoit ni subventions ni contributions de la Confédération, des cantons ou des communes.

Une plus-value pour la société

Nous multiplions la valeur de chaque franc donné jusqu’à lui faire atteindre 22.70 francs. Un don à Table Suisse est donc un investissement qui en vaut la peine.

La Fondation Table Suisse bénéficie d’une exonération fiscale : les dons peuvent être partiellement ou même totalement déduits des impôts (selon la loi fiscale du canton concerné).