atelier93 – Un partenaire de la Table Suisse

L’atelier93 est aujourd’hui une association qui compte cinq sites et un centre de formation. atelier93 a été fondé en 1993 et était sous l’érigie de l’association d’aide suisse à domicile. L’organisation a pour but de s’engager en faveur des personnes sans emploi et sans formation. A l’époque, la Suisse comptait un grand nombre de personnes sans emploi. Après la guerre des Balkans en particulier, les migrants originaires des Balkans ne trouvaient guère de travail en Suisse. Dès le début, l’association a collaboré avec les services cantonaux. En effet, l’organisation reçoit un soutien financier du canton. Les services cantonaux participant au programme sont les offices de l’emploi ORP, AI, les services sociaux et la SUVA.

Myriam Zmilacher, responsable du programme sur le site d’Ecublens VD, nous raconte les débuts de l’atelier93 dans le canton de Vaud. Elle fait partie de l’organisation depuis 2005 et a pu suivre le développement de l’atelier93. « Oui, au tout début de ce site en 1995, je n’étais pas encore là, mais je connais l’histoire. L’atelier93 vaudois a commencé par la collecte de chaussures et d’articles en cuir. Les objets collectés étaient triés, puis soit lavés, soit réparés, soit recyclés, soit définitivement éliminés. L’atelier93 a ainsi déjà pu proposer trois programmes de réinsertion. Le service de transport, le tri et la réparation de chaussures. En 1996, l’organisation s’est installée dans bâtiment industriel à Saint-Sulpice. Au début, l’atelier93 a décidé de ne pas collecter de textiles afin de ne pas concurrencer les autres collectes de vêtements. Avec la croissance et l’augmentation de la demande, la collecte de vêtements a tout de même été introduite. »

Au cours des années qui ont suivi, l’organisation a pu gagner de nouveaux clients, ce qui a permis d’élargir l’offre et la diversité des programmes. En 2011, la collaboration avec l’Association suisse pour le travail à domicile, a été dissoute, car l’atelier93 est devenue elle-même une association. Toutefois, les activités se sont poursuivies dans leur intégralité par la nouvelle association atelier93. L’association s’engage toujours pour l’intégration des personnes dans le 1er marché du travail et dans la société. L’offre est destinée aux personnes qui, pour diverses raisons, sont totalement ou partiellement sans emploi. Par exemple, après un chômage de longue durée, une maladie, un accident ou une incapacité de travail totale ou partielle. Les principaux axes d’intégration sont les clarifications relatives à la réinsertion professionnelle, l’acquisition d’expérience professionnelle et de références ainsi que le soutien pour des candidatures prometteuses.

La production de matériel d’emballage, comme les petits sacs en plastique, est une activité importante de l’atelier93 dans le canton de Vaud. En effet, la collecte de vêtements, c’est-à-dire le tri et le lavage, s’est terminée fin 2015. D’autres projets, comme la production de meubles en carton ou la couture, ont été tentés. Mais tous les projets n’ont pas été poursuivis. Il était important d’essayer de nouvelles offres et d’évoluer avec son temps.

Pour Myriam, le déménagement du site de Saint-Sulpice à Ecublens en 2019 a été un événement majeur : « Pour le déménagement de Saint-Sulpice, on a fait appel à Damien. Il a lancé un nouveau programme, le secteur bâtiment, et a préparé le nouveau site d’Ecublens avec les participants à son programme. Le nouveau site a été complétement aménagé sur mesure en fonction des besoins. »

Nous demandons à Myriam comment la collaboration avec la fondation Table Suisse avait commencé. L’atelier93 avait prévu, pour la région romande lors de son déménagement, un bureau et un espace de stockage. Ceux-ci sont mis à disposition de la fondation pour un loyer raisonnable. De plus, la fondation peut bénéficier de services tels que le nettoyage, la suppléance en cas d’absence du responsable régional, des chauffeurs sont mis à disposition et, si nécessaire, la fondation peut emprunter des véhicules. « Le soutien de l’atelier93 est un énorme soulagement pour ma région », déclare Baptiste, responsable de la région Romandie. Myriam nous explique que l’atelier93 et la fondation se sont toujours bien complétés : « Lorsque la Table vaudoise a emménagé dans le même bâtiment à Saint-Sulpice en 2006, un partenariat s’est tout de suite mis en place. La fondation cherchait des chauffeurs et notre association cherchait des places pour des chauffeurs. Donc « win-win » pour les deux. Au début, on a travaillé ensemble avec les trois bénévoles fondateurs. Puis, avec l’arrivée de Baptiste, une structure encore plus importante a vu le jour. Avec le temps, la fondation a également été impliquée dans l’évaluation des participants au programme. Ces feedbacks sont très précieux pour nous. Il est agréable de constater que la collaboration entre Table Suisse et l’atelier93 est aujourd’hui également présente sur d’autres sites comme à Pratteln et Dietikon ».

Myriam se souvient avec plaisir des débuts. Elle-même a commencé comme collaboratrice au secrétariat, puis a pu former des participants et enfin prendre le poste de responsable du programme. « Le déménagement à Ecublens a été très important pour l’atelier93, car ici, sur le nouveau site, nous pouvons tester de nouvelles idées et possibilités. Nous ne devons pas rester immobiles. Car les personnes qui viennent chez nous ont de nouveaux besoins. Souvent, les participants au programme en savent déjà plus qu’il y a quelques années. Les exigences sur le 1er marché du travail ont également augmenté. Notre organisation doit suivre le marché du travail. A l’avenir, nous souhaitons proposer encore plus de cours de langue et d’autres programmes. »

« Aperçus » précédents

Al Oron t’aide

Lorsque l’association Al Oron t’aide ouvre pour la première fois ses portes en septembre 2019, 5 personnes se >>>

Table de Sissach

«Avons-nous besoin d'un centre de distribution alimentaire à Sissach ?», à cette question, la commune de Sissach a >>>

2023-08-31T16:20:01+02:00
Aller en haut