Faire un don
Faire un don

«DaN» au Vineyard à Olten

La Vineyard se trouve à la gare d’Olten. Lorsque nous arrivons un mardi à 14 heures, la vingtaine de bénévoles est en train de faire les derniers préparatifs pour le point de dépôt hebdomadaire. De nombreuses personnes touchées par la pauvreté attendent déjà devant le bâtiment pour s’assurer la meilleure place dans la file d’attente. Les bénévoles mettent encore les dernières denrées alimentaires dans les sacs du Sauveur. Matt Stadler est l’un des bénévoles du DaN (abréviation de Dienst am Nächsten, service au prochain) du Vineyard Olten et coordonne les opérations.

Avant l’ouverture des portes, il reste encore quelques minutes. Nous discutons avec Matt du DaN, des dons de nourriture et de sa motivation. Le DaN a été fondé en 2005 et propose, en plus du centre de distribution, d’autres offres telles que des cours d’allemand pour les femmes, une aumônerie et des conseils budgétaires. L’institution d’origine ecclésiastique tient à servir les personnes dans le besoin, comme Jésus l’a fait, nous explique Matt. Les denrées alimentaires sont fournies au DaN par sept magasins Migros de la coopérative Migros Aare, que le DaN dessert lui-même, et par Table Suisse. «Sans le soutien de Table Suisse, nous ne pourrions pas exploiter le centre de distribution», affirme Matt avec conviction.

Pendant la pandémie, le DaN a dû fermer ses portes pendant quelques semaines. Durant cette période, l’équipe s’est rassemblée et a introduit un nouveau système avec les sacs. Auparavant, les bénéficiaires pouvaient choisir les aliments à table. L’idée des sacs est née pour des raisons d’hygiène, mais elle a également fait ses preuves en termes de planification et de distribution des aliments. Les denrées alimentaires sont réparties en fonction des quantités. Les personnes dans le besoin paient 1 CHF par sac. Cette contribution est reversée à deux projets en Roumanie et en Sierra Leone, que Matt soutient également en tant que bénévole. Il se rend deux fois par an en Afrique où il entretient des échanges avec les partenaires sur place. «L’argent est utilisé au profit de personnes qui possèdent encore moins que les personnes touchées par la pauvreté ici», nous explique Matt.

Matt et sa femme ont deux enfants. En plus de ses engagements bénévoles, il travaille comme homme au foyer. Il a appris très tôt de ses parents le principe du don et de la contrepartie. «Aujourd’hui encore, mes parents et mes beaux-parents nous montrent l’exemple. Moi et mon entourage allons bien et je veux donner quelque chose en retour», explique Matt à propos de sa motivation à s’engager comme bénévole.

Zohreh a fui l’Iran pour la Suisse il y a quatre ans. Depuis trois ans, elle vient au DaN et y travaille elle-même. «J’aime aider, bien que ma famille et moi-même soyons touchées par la pauvreté», explique Zohreh. Elle est heureuse de recevoir de la nourriture du DaN. Lorsqu’on lui demande si l’Iran lui manque, elle répond : «L’Iran est ma patrie, mais je me sens bien en Suisse».

Les bénévoles se retrouvent maintenant pour la prière. Puis Zohreh se place à la table d’accueil, que Matt appelle la réception. Matt se rend à l’extérieur et distribue des numéros aux clients qui attendent. Sana traduit pour lui. Depuis environ six semaines, le nombre de bénéficiaires a triplé. «Les réfugiés ukrainiens sont maintenant aussi arrivés à la campagne», explique Matt pour justifier cet afflux. Actuellement, environ 170 personnes reçoivent de la nourriture au DaN. Bien que tous sachent que chacun reçoit un sac plein, la bousculade est grande. Matt et Sana doivent calmer la foule et demandent à plusieurs reprises de former une colonne. Les personnes dans le besoin se rendent maintenant dans la salle de séjour et sont chaleureusement accueillies par les bénévoles. Il règne une atmosphère agréable au DaN. L’échange social a lieu autour d’un café et de gâteaux.

Les groupes de numéros s’affichent sur un écran. A la réception, les bénéficiaires présentent leur carte de retrait ainsi que leur numéro et reçoivent un ou deux sacs, selon la taille de la famille. De temps en temps, des personnes avec une autorisation spéciale passent. Il s’agit de travailleurs pauvres ou d’élèves qui se rendent au centre de distribution pendant la pause et n’ont pas le temps d’attendre.

Impressionnés par le grand engagement des bénévoles, nous prenons congé à 15h30. Le centre de distribution et le point de rencontre du Vineyard à Olten sont encore ouverts jusqu’à 17 heures.

Vineyard, Olten

Dernières « Aperçus »

retour
2022-09-01T16:32:37+02:00
Aller en haut