Faire un don
Faire un don

Le village de jeunes en action contre le gaspillage alimentaire

Table Suisse approvisionne le village de jeunes de Knutwil depuis près de 10 ans. Les denrées alimentaires sont utilisées pour les résidents, la cafétéria de l’établissement et lors d’événements. L’institution pour jeunes hommes présentant des troubles du comportement fait ainsi preuve de beaucoup d’engagement et de créativité.

Bad Knutwil se trouve dans la campagne entre Lucerne et Aarau, au milieu des champs, des collines verdoyantes et des petits villages. De loin, on aperçoit déjà l’entrepôt bleu de la source minérale Bad Knutwil. En traversant le hameau, on aperçoit des ateliers qui bordent la route. On remarque que le logo du village de jeunes est apposé sur de nombreux murs de maisons et stèles.

Dans cette institution à vocation socio-pédagogique vivent et travaillent 49 jeunes hommes âgés de 14 à 25 ans. Tous ne sont pas là par choix. « Les jeunes placés chez nous se font souvent remarquer par leurs troubles du comportement, leur délinquance, leur comportement addictif ou par un renversement de la hiérarchie au sein de la famille », explique Oskar Schöpfer, responsable du secteur Formation, production & services. Il y a par exemple des jeunes de 14 ans qui annoncent à leur mère qu’ils iront de plus en plus souvent à l’extérieur au lieu d’aller à l’école et qu’ils ne se laissent généralement plus rien dire. « La tâche du village de jeunes est de les ramener à une structure journalière et de les rendre aptes à affronter le monde extérieur », ajoute-t-il.

A Bad Knutwil, les jeunes hommes sont évalués, terminent leur scolarité obligatoire ou suivent une formation. Ils sont alors pris en charge 24 heures sur 24, 365 jours par an. Pour garantir cet accompagnement intensif, le village de jeunes propose environ 62 postes à temps plein pour des spécialistes.

Diplôme scolaire et formation

Tous les programmes que les clients suivent au village de jeunes sont liés à des objectifs. La première priorité est d’obtenir un diplôme scolaire. « Sans diplôme, il est vraiment difficile, voire impossible, de prendre pied avec succès dans le monde du travail », explique le responsable de la cuisine Pius Matter. Un pas de plus vers la formation est fait dans les entreprises de production et de services du village de jeunes. Huit métiers différents peuvent y être appris. Par exemple, menuisier, constructeur métallique, peintre ou cuisinier.

Les entreprises formatrices proposent leurs produits et services sur le marché libre. Une grande responsabilité pour les formateurs qui forment les apprentis. A l’entrée des entreprises, on remarque des affiches présentant une sorte de « best of ». Il s’agit notamment de travaux créatifs en métal, d’un travail de peinture réussi ou d’un beau meuble. Schöpfer déclare à ce sujet : « Les jeunes sont très fiers de voir leurs travaux ici. Cela les encourage à aimer leur métier. »

Bien entendu, il n’y a pas que des histoires de réussite au village de jeunes. « Ce n’est pas parce que les jeunes hommes sont chez nous que leur sac à dos de problèmes disparaît tout à coup », dit Schöpfer. Souvent, ils échouent en raison d’un comportement social insuffisant, ce qui peut conduire à des ruptures d’apprentissage, parfois même en dernière année. « Ce sont des situations qui peuvent aussi avoir un impact émotionnel », explique Matter.

La cuisine comme moteur

Le cuisinier et formateur a une mission importante au sein du village de jeunes. Il est responsable du fonctionnement optimal de la cuisine – le moteur du lieu. Outre Matter, deux autres cuisiniers travaillent à la cuisine. Actuellement, la cuisine forme deux apprentis. A cela s’ajoutent deux à cinq jeunes hommes qui effectuent des missions de travail ou des stages d’initiation.

La cuisine veille au bien-être physique des clients et des collaborateurs et propose un repas de midi dans la cafétéria de l’établissement, où viennent également les collaborateurs des entreprises environnantes. Le troisième pilier important de la cuisine du village de jeunes est le catering pour les événements d’entreprise et privés. Pour ces derniers, le village de jeunes dispose d’un choix de salles de réception.

Collaboration avec Table Suisse

Le village de jeunes collabore depuis 2012 avec Table Suisse. Une tournée passe deux fois par semaine. « La collaboration a commencé parce que nous voulions faire quelque chose contre le gaspillage alimentaire », se souvient Schöpfer, qui travaille depuis dix ans déjà au village de jeunes. Au début, la coopération a suscité des bruits de fond. Certains étaient sceptiques vis-à-vis des aliments « à moitié périmés ». Mais les préjugés se sont vite dissipés. « Table Suisse est un bon complément aux achats quotidiens », estime Matter.

Le chef de cuisine suit actuellement une formation continue d’agent de travail. Car la situation est différente de celle des autres entreprises de formation. « Si nous avons justement les mains pleines et qu’un jeune ne se présente tout simplement pas ou refuse de travailler, c’est un défi », explique-t-il. Son objectif est d’établir une relation de confiance avec les jeunes hommes et de leur donner des responsabilités. « Assez rapidement, ils peuvent par exemple préparer eux-mêmes un dessert ou je leur donne une recette de muffin qu’ils peuvent essayer dans le groupe d’habitation. Ce genre d’expériences réussies renforce leur estime de soi ».

Une affiche « Best of » est également accrochée à l’entrée de la cuisine. Elle montre des moments où les jeunes hommes présentent des plateaux apéritifs et des créations de menus appétissants dans des salles joliment décorées.

Engagement contre le gaspillage alimentaire

Matter souhaite montrer aux jeunes hommes du village de jeunes que les aliments ont une valeur particulière. Il est important pour lui d’acheter régional et d’éviter le gaspillage alimentaire. Les livraisons de Table Suisse sont un bon exercice à cet égard : « Nous ne savons généralement pas ce que nous allons recevoir et il faut donc faire preuve de rapidité et de créativité. Souvent, nous recevons des produits qui devraient être mangés ou transformés rapidement », explique Matter. Avec son équipe, il fabrique par exemple des confitures ou des glaces à partir de fruits. Ils font mariner des légumes et les transforment en sauces.

Après presque 10 ans de bonne collaboration, Table Suisse fête son vingtième anniversaire dans les locaux du village de jeunes. Pour l’occasion, l’équipe de cuisine fera décorer l’une des salles de la manifestation de manière festive et régalera les invités sur le plan culinaire.

A l’occasion de l’anniversaire de Table Suisse, le cuisinier a des mots élogieux : « Je souhaite à Table Suisse beaucoup de persévérance, également pour tout le travail de persuasion qu’elle accomplit », dit-il. Et Schöpfer d’ajouter : « La notion de gaspillage alimentaire prend de plus en plus d’importance. C’est certainement aussi grâce au travail de pionnier de Table Suisse. Je souhaite que celui-ci soit davantage reconnu ».

À propos du village de jeunes

Le village de jeunes de Knutwil est une institution qui sert à l’évaluation d’adolescents et de jeunes adultes ainsi qu’à l’exécution de mesures de droit civil et pénal. Il dispose de 49 places pour des jeunes adultes exclusivement masculins issus de cantons de Suisse alémanique. A partir d’août 2021, le village de jeunes proposera en outre, avec le programme « stable », une offre pour les jeunes qui met l’accent sur la stabilisation psychique.

Dernières « Aperçus »

Costa Croisières Suisse

La compagnie maritime Costa s'engage avec la Costa Crociere Foundation dans des projets sociaux et environnementaux internationaux. >>>

«Sentitreff» à Lucerne

Au Sentitreff à Lucerne, nous rencontrons Raphael et Flavia, qui travaillent pour l'organisation en tant que salariés, et >>>

retour
2022-03-24T16:24:19+01:00
Aller en haut