Faire un don
Faire un don

17. janvier 2023

Un rapport d’expérience de Michele Hostettler

Michele Hostettler est responsable de la région Nord-Ouest de la Suisse depuis novembre 2018.

« Lorsque j’ai posé ma candidature à Table Suisse il y a environ quatre ans, je ne connaissais pas encore la fondation. Je savais que différentes organisations de la région de Bâle s’engageaient en faveur des personnes dans le besoin et fournissaient une aide alimentaire. Cependant, je ne m’y étais jamais intéressé activement. En tant qu’ancien agriculteur et en raison de mon activité dans la distribution et la protection de l’environnement, le thème Foodsave m’a toujours tenu à cœur. En travaillant à Table Suisse, j’ai bouclé la boucle de la chaîne alimentaire. En tant qu’agriculteur, j’ai vu comment les légumes poussaient dans les champs, étaient récoltés et distribués au commerce de détail. Déjà à l’époque, il y avait des exigences strictes en matière de forme, de taille et de poids. Les légumes qui parvenaient à la vente devaient encore passer un deuxième examen sévère. Ils devaient résister au regard sévère des consommateurs. Ce n’est que lorsque l’aspect visuel est convaincant que les légumes atterrissent dans le panier d’achat et finalement dans la cuisine des consommateurs/trices. Les légumes qui échouent sont triés par les collaborateurs du commerce de détail. Lors de mes premières tournées de collecte avec Table Suisse, j’ai plusieurs fois dégluti. La quantité de denrées alimentaires que nous pouvions récupérer était immense. Et apparemment, ce n’était qu’une fraction de tout ce qui finissait dans l’usine de gaz bio. Ma famille a toujours fait des achats conscients et durables, mais depuis que je suis à la Table Suisse, nous faisons des achats encore plus ciblés pour éviter le gaspillage alimentaire. C’est un plaisir de pouvoir transmettre à mes enfants les thèmes de la durabilité et de la consommation responsable. Je ne souhaite pas seulement transmettre ce savoir à ma famille. En tant que responsable régional, je m’efforce de sensibiliser les civilistes et les bénévoles à l’utilisation des denrées alimentaires. Dans la cuisine de la pause, nous échangeons régulièrement sur la durée de conservation souvent plus longue des aliments. Ce sujet est en effet très important. Il est effrayant de voir à quel point peu de gens savent ce que signifient exactement la date limite de consommation et la date limite d’utilisation optimale ».

Voici une explication de ces termes :

« à consommer jusqu’au » : cette date indique à partir de quand le produit, même s’il a été stocké correctement, peut être dangereux pour la santé et ne doit donc plus être consommé. Elle sert à la sécurité alimentaire. La loi stipule que les denrées alimentaires facilement périssables (produits réfrigérés) doivent porter une date limite de consommation.

« à consommer de préférence avant » : cette date est indiquée par le fabricant comme garantie de qualité. Jusqu’à cette date, le fabricant promet que le produit, s’il est stocké correctement, ne présentera aucune perte de qualité, c’est-à-dire qu’il conservera ses propriétés spécifiques. La majeure partie des produits avec DLC se conservent plus longtemps et peuvent être consommés sans problème même après cette date. Pour cela, les sens sont déterminants.
Table Suisse dispose à cet effet d’un dépliant (« souvent bon plus longtemps ») qui peut servir de point de repère.

Dernières « Aperçus »

Bénévole Dusanka Cindric

Dusanka Cindric travaille depuis plus de 10 ans à Table Suisse région Suisse orientale. La fondation a pu >>>

zurück
2023-01-17T17:47:51+01:00
Aller en haut