Fondation en Faveur des Enfants Ronald McDonald – Maison Bâle

9h30, la camionnette de livraison de Table Suisse tourne dans la Mittlere Strasse à Bâle et s’arrête devant le numéro 157. Le bâtiment porte l’inscription «Maison Ronald McDonald». «J’ai déjà entendu parler de ça», dit Giuseppe, civiliste, en descendant du véhicule. Miguel, également en service civil, connaît déjà la maison. Il a déjà eu l’occasion de faire cette visite à plusieurs reprises. Jessica et Halyna sortent de la maison avec des caisses vides. «Bonjour tout le monde», s’exclament-elles avec un grand sourire. Giuseppe et Miguel ouvrent les portes du véhicule. «C’est super, il y a de tout aujourd’hui», dit Halyna, la directrice de la maison. Les caisses vides sont rapidement remplies : Pain, pâtes, légumes, raisins, bananes, pommes, jus de fruits et même quelques sucreries pour les gourmands sont transportés dans la maison. Halyna et Jessica offrent encore un café aux civilistes en guise de remerciement.

Halyna explique : «Notre maison est l’une des six maisons en Suisse et fait partie de la Fondation en Faveur des Enfants Ronald McDonald Suisse. Nous faisons donc également partie d’un mouvement mondial qui est représenté dans quelque 62 pays avec un total de 380 maisons. Imaginez que vous êtes les parents d’un enfant gravement malade qui a besoin d’une aide urgente dans une clinique spécialisée. La clinique spécialisée est cependant très éloignée de votre domicile. Votre enfant est admis en urgence. Sans trop réfléchir, vous emportez quelques affaires et partez à sa recherche. Pour sa convalescence, l’enfant doit rester à la clinique spécialisée pendant les prochaines semaines. Vous souhaitez rester à proximité, mais vous n’avez pas les moyens de payer une chambre d’hôtel pour toute la durée du séjour. C’est là qu’interviennent les maisons Ronald McDonald. Chez nous, les familles avec des enfants malades traités au Centre de compétences universitaire pour enfants et adolescents (UKBB) trouvent un «chez-soi» temporaire».

«Nous disposons de dix chambres, toutes équipées d’un lit double et d’une petite salle de bain. Si nécessaire, il y a aussi de la place pour des lits d’appoint supplémentaires. L’étudiant inhouse qui assure le service du soir habite dans une autre chambre. Une chambre coûte 20 CHF par nuit. Pour de nombreuses familles, notre offre représente un grand soulagement financier. Mais il y a malheureusement aussi des familles qui peuvent à peine se permettre de payer la chambre. Dans ce cas, le service social de l’UKBB, la Ligue suisse contre le cancer et l’associazione Alessia les aident à payer les frais de nuitée. Il ne reste guère d’argent pour la nourriture, et les hôtes sont très reconnaissants pour les livraisons gratuites de denrées alimentaires de Table Suisse. Dans la cuisine commune de la maison, on s’émerveille souvent du contenu du réfrigérateur. Cuisiner ensemble est aussi une thérapie pour l’âme. Les résidents peuvent échanger des informations, être à l’écoute et pleurer ensemble», explique Halyna.

Elle poursuit : «L’équipe Ronald McDonald, composée de sept personnes pour un taux d’occupation de 280%, est en contact étroit avec les résidents. Le contact est familial, d’égal à égal et souvent très émotionnel. Une écoute attentive, une épaule sur laquelle s’appuyer et des câlins en font partie».

Jessica, membre de l’équipe de la maison, est là depuis juin. Elle est elle-même mère de trois enfants et connaît l’UKBB grâce à son mari et à sa sœur qui y travaillent. Elle raconte : «Il y a beaucoup d’impressions durables que nous vivons dans la maison. L’histoire d’un nouveau-né m’est particulièrement restée en mémoire. Il s’agissait d’une naissance prématurée et les chances de survie étaient très faibles. On a dit que l’enfant devait être soigné pendant plusieurs semaines à l’hôpital. Ses parents ont emménagé dans notre maison. Lorsqu’ils ont appris que nous avions encore des lits d’appoint, les frères et sœurs aînés du nouveau-né sont également venus à Bâle. Le bébé était désormais entouré de toute sa famille. Le nouveau-né s’est rétabli en très peu de temps. Je suis convaincue que la proximité de personnes familières favorise l’autoguérison. C’est pourquoi j’aime travailler ici et permettre cette proximité».

Halyna nous raconte une autre histoire poignante : «Un enfant souffrant d’un grave handicap physique avait déjà été opéré et devait encore subir d’autres opérations. Pendant plus de deux mois, l’enfant a été pris en charge par sa grand-mère, qui se rendait chaque jour à l’hôpital. La femme âgée est reconnaissante d’avoir une chambre dans la Maison Ronald McDonald, car cela lui permet de reprendre des forces pour le lendemain. Elle ne sait pas comment elle aurait pu surmonter cette période sans la chambre à proximité de l’hôpital».

Toute l’équipe fait de son mieux pour être présente pour les proches des enfants malades. Lorsqu’un enfant se rétablit et peut sortir de l’hôpital, toute l’équipe se réjouit également. «Parfois, nous recevons des cartes et des salutations d’anciens résidents. Les familles nous remercient encore une fois, et de temps en temps, elles nous offrent des cadeaux. Récemment, nous avons reçu des fruits et des légumes tricotés pour la salle de jeux des enfants, une grand-mère s’est vraiment donnée à fond», dit Halyna en souriant.

« Aperçus » précédents

Drahtesel

Pleine d'impatience, je croque dans le biscuit au chocolat à côté de mon café : «Mmmh». Le biscuit >>>

2023-10-16T14:43:00+02:00
Aller en haut