Faire un don
Faire un don

«Sentitreff» à Lucerne

Au Sentitreff à Lucerne, nous rencontrons Raphael et Flavia, qui travaillent pour l’organisation en tant que salariés, et Somayeh, l’une des 100 bénévoles. L’équipe est en pleine préparation de la table de midi d’aujourd’hui. L’institution, créée il y a 40 ans à l’initiative du quartier, est devenue un lieu de rencontre, voire un deuxième foyer pour de nombreuses personnes.

Raphael est le directeur du Sentitreff. Il nous explique que des personnes de 80 nationalités différentes vivent à la Baselstrasse, où se trouve le Sentitreff. Autrefois, la Baselstrasse était la rue de ceux qui n’étaient pas les bienvenus dans la ville. C’est là que vivaient les malades, les pauvres et les nouveaux arrivants. Le Sentitreff est avant tout un lieu de rencontre. Les offres de l’institution sont très variées et vont des cours de langue aux petits déjeuners de quartier et aux festivals, en passant par les animations pour enfants, les programmes sportifs, les tables de midi et les conseils. Chaque mardi à 11 heures, le véhicule de Table Suisse se présente et livre des denrées alimentaires au Sentitreff. Une deuxième livraison a lieu le jeudi, lorsque l’association Arbeitslosen-Treff s’occupe des personnes touchées par la pauvreté dans les mêmes locaux.

Équipe
Raphael a repris la direction du Sentitreff en juin 2021, après avoir organisé le festival de l’institution. Il a fait connaissance avec le Sentitreff il y a quelques années déjà, lors d’un apéritif pour les nouveaux arrivants. «J’ai beaucoup de plaisir à faire ce travail et j’apprécie beaucoup la collaboration avec les différentes personnes», nous explique-t-il. Flavia fait partie de l’équipe depuis environ six ans. Elle n’a pas suivi de formation de cuisinière, mais s’est de plus en plus impliquée dans ce domaine. Tous les mardis, elle cuisine avec les bénévoles pour le repas de midi. Elle est arrivée au Sentitreff par l’intermédiaire d’un collègue. Parallèlement, elle travaille encore comme cuisinière intérimaire pour la cuisine de rue. Le festival annuel et les nombreux défis que cette tâche implique sont particulièrement passionnants.

Engagement bénévole
Pour finir, nous nous entretenons encore avec Somayeh, en bref Somi. Cette Iranienne de 39 ans vit depuis cinq ans en Suisse avec le statut « d’aide d’urgence ». Somi n’a donc pas le droit de travailler ni de suivre un cours d’allemand. Elle est heureuse de pouvoir s’engager comme bénévole au Sentitreff et d’y nouer en même temps des contacts sociaux. De plus, elle a pu apprendre l’allemand au Sentitreff. Elle transmet ses connaissances dans des cours d’allemand bénévoles.

Sa situation actuelle est très difficile et son avenir incertain. Il n’est pas question de planifier son avenir. Elle vit dans un logement d’urgence et reçoit 10 CHF d’argent de poche par jour. Malgré les circonstances difficiles, Somi a réussi à s’intégrer dans la société au cours des dernières années. Le Sentitreff l’a beaucoup aidée dans cette démarche. Grâce à cette intégration, elle a de meilleures chances d’obtenir un permis de séjour et de travail : «Je n’ai pas encore perdu espoir. Un retour en Iran n’est pas possible pour moi, c’est pourquoi je mets tout en œuvre pour pouvoir rester en Suisse.»

Sentitreff

Dernières « Aperçus »

retour
2022-10-21T14:40:48+02:00
Aller en haut